Leendert de JONGE - flûte


Leendert de JONGE joue de la flûte depuis l’âge de huit ans. De 1975 à 1981 il a étudié au Conservatoire Sweelinck d’Amsterdam avec Koos Verheul, qui ouvrit son élève non seulement à un large répertoire mais aussi à une sensibilité pour la pureté du style. Il affina son art des nombreux styles différents de jeu de la flûte avec Michel Debost à Paris et avec Karlheinz Zöller à Hambourg.

Leendert de JONGE a joué dans des festivals musicaux de premier plan comme les Festwochen de Vienne, le Festival de Salzbourg et le Festival de Hollande.

Il a participé à des créations avec l’Ensemble Modern, le Nieuw Ensemble, Der Blaue Reiter, l’Ensemble Xenakis et les “Beau Hunks”.

Comme soliste, il a interprété le personnage de Neville (Virginia Woolf – The Waves) dans A King, Riding de Klaas de Vries et il a participé à d’importants concerts et enregistrements tels que “Prometeo” de Luigi Nono et “The Beau Hunks play the original Laurel and Hardy music”.

 

Le fil conducteur de la carrière de M. de JONGE est le répertoire pour flûte seule.

Il a enregistré sur CD les œuvres d’un choix de compositeurs qui ont abondamment écrit pour la flûte :

 

  • “Incantations & Ascèses”, compositions pour flûte seule d’André Jolivet (premier enregistrement sur CD après Jean-Pierre Rampal sur microsillon) ;
  • “Suites & Partita BWV 1007-1013”, probablement jouées à l’alto par Jean-Sébastien Bach lui-même lors de leur création (et devenues ensuite un joyau du répertoire pour violoncelle), six très belles suites solo transcrites pour flûte, où Leendert de Jonge révèle des myriades de dimensions nouvelles ;
  • “Les Chants de Nectaire opus 198, 199 & 200”, de Charles Koechlin, trois séries de monodies pour flûte, comparables aux-dites “Suites” de J-S Bach et “merveilleusement servies par la virtuosité, la richesse sonore et la sensiblitité extrêmes de Leendert de Jonge” (Marc Lerique-Koechlin).

 

Artiste aux talents variés, Leendert de Jonge est toujours ouvert à l’inattendu dans la vie musicale.